☆ Réserve à RP & GFX ☆
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 UWS - Monday Night Uprising #2 - Triple H vs. Mister Anderson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Beard.
Barbu de Bollywood.
avatar

Nombre de messages : 265
Age : 26
Localisation : Aberdeen, Washington.
Date d'inscription : 19/04/2009

MessageSujet: UWS - Monday Night Uprising #2 - Triple H vs. Mister Anderson   Mer 30 Mai - 17:04

Le premier Uprising vient de se passer, et que de surprises.. L'attaque de Layla El, l'annonce de Shawn Michaels, et l'attaque de ce dernier sur son meilleur ami.; Triple H. Tiens, en parlant de ce dernier, le voilà dans son locker room. Il se prépare, sûrement en vu de son prochain combat contre Mister Anderson, à Uprising second du nom.



TRIPLE H  — How dare he do this ? Comment mon meilleur ami a t-il pu me faire ça ? Je revois encore la scène, je le vois m'aider à me relever et me dire que le match est pour moi, que je vais l'emporter. Tout était écrit pour que mes débuts soient fracassants à l'Ultimate Wrestling Society. Mais Shawn a changé le cours de l'histoire à jamais. Je ne suis pas du genre à me plaindre. En réalité, je me fous que Shawn ait pu me surprendre. Ce que je ne peux tolérer, c'est que ce dernier l'ait fait pour favoriser l'un de ses poulains, entre son meilleur ami et un lutteur à qui on attache de l'affection, parce qu'on a été son entraîneur. Le choix est clair. Mais ce n'est pas ça qui me révolte le plus par rapport à Shawn, ce qui me révolte c'est la manière dont il m'a traité après le match, j'ai eu le droit au même traitement qu'un enfant pourri gâté qu'on console parce qu'il n'a pas eu ce qu'il voulait. Du moins, c'est comme ça qu'il a tenté de montrer les choses, mais je sais comment il pense. Il a voulu me faire croire, faire croire à tout le monde que c'était pour s'excuser de son geste qu'il m'offrait un title shot pour End of Days, le premier pay per view auquel je compte bien participer. Mais je ne suis pas dupe, je connais cet homme. Et c'est tout sauf cette raison qu'il a donné face à l'univers de l'UWS.

Une tirade, et hop t'es déjà à fond dans ce que Hunter dit.

TRIPLE H  — Shawn m'a offert ce title shot parce qu'il sait que je suis le meilleur dans ce que j'accomplis, il sait que personne ne pourra mieux porter la ceinture d'Uprising, personne ne fera un meilleur représentant que moi, avec cette ceinture quelle soit sur mon épaule ou autour de mes hanches. Shawn le sait, chaque lutteur le sait, chaque fan le sait, personne n'ignore que je symbolise le business, je ne suis pas mort. L'instinct de lutteur est toujours là. Je n'ai pas besoin de faire des tonnes pour m'imposer, la preuve : il m'a fallu deux apparitions pour obtenir un match de championnat. Que dire de plus ? Tout parle en ma faveur. Mes agissements, mes paroles montrent que je demeure encore au dessus de n'importe quel autre lutteur lambda de cette fédération. Cette semaine, j'aurai encore l'occasion de prouver ..

Avant même de finir sa phrase, un homme coupe la parole à Triple H. Faut être fou pour faire ça, personne ne peut couper la parole au King Of Kings.

??? — That there is only one diamond in wrestling business and I'm looking at him. Wooo!

C'est quand même pas ? Si ? Non, c'est pas possible.

TRIPLE H  — Naitch, the sixteen time World Champion, the Nature Boy : Ric Flair ! Old pal qu'est-ce que tu fais ici ? C'est toujours un plaisir en tout cas de te revoir vieille branche. [/i]

Ah ben si, c'est bien lui, c'est bien Ric Flair, le Nature Boy est présent dans les locaux de l'UWS. Triple H se lève et fait une accolade avec ce dernier.

RIC FLAIR — Je me remets en forme, avec le petit Orton qui a fait appel à moi, cette semaine. Et vu que je passais dans le coin, je suis venu voir ce que devenait mon vieux camarade, Triple H. J'ai pu voir ce qui s'est passé la semaine passée, et ça ne m'étonne pas de Shawn de le voir agir ainsi.

TRIPLE H  — Naitch, tu voudrais bien être plus clair, bon sang ? Mais ces évènements pour moi, m'importent peu. Il faut que je me concentre sur mon match de la semaine, visiblement Mister Anderson aurait des comptes à régler avec moi.

RIC FLAIR — Tu sais très bien ce que je veux dire. Ton meilleur ami est d'un égoïsme pur, il ne supporte pas d'être en arrière plan et d'être dans l'ombre de qui que ce soit. C'est pour ça qu'il a mis un Sweet Chin Music, c'est pour cela qu'il s'est proposé pour mettre un terme à ma carrière la WWE, Shawn a toujours aimé les spotlight et les projections en avant. Je te propose de te manager, de surveiller tes arrières comme à la bonne vieille époque de l'Evolution ? Tu peux me faire confiance, Hunter. Mister Anderson ? Il lutte encore cette grande gueule ?

TRIPLE H  — Ric, tu sais mieux que quiconque je n'ai besoin de personne pour me surveiller, que je suis capable de me débrouiller seul et qu'il ne faut pas me chercher, ni même tenter de m'avoir, parce que moi et ma sledgehammer, nous sommes du genre à s'énerver facilement et faire les gens rebelles et les emmerdeurs, à coup de poings et de massue. Le message est aussi clair que ça. Mais j'y réfléchirai, parce que tu es un ami de longue date et que je te dois bien ça. Oui, tu l'as côtoyé à la TNA, je me trompe ? Cette grande gueule n'a pas changé depuis son passage dans la fédération de Stamford à celle de Nashville, toujours le même gars qui passe son temps à gueuler, à prétendre qu'il va faire des choses et au final, il ne fait rien comme tout les autres lutteurs, ils ne savent générer l'impact que je génère lors de mes apparitions ou de mes matches. Aucun lutteur n'est capable de cela, car aucun lutteur n'est Triple H, c'est aussi simple que cela.

RIC FLAIR — Je te reconnais bien là bas, pal. En effet, cet homme est toujours le même salopard à qui on botte le cul et à qui on dit d'aller chercher mon café. Mais comment se fait-il que ce dernier ait pu avoir une chance de combattre contre toi et quels comptes a t-il à régler avec toi ? You're gonna take his ass, and send it back to Green Bay, Wisconsin. WOOO !

TRIPLE H  — Pour t'expliquer le pourquoi de ce match, il faut remonter à deux semaines lors de ma première apparition, je suis venu interrompre le match entre Tyson Kidd, Cody Rhodes et bien entendu notre asshole favori : Mister Anderson. J'ai décidé de faire un impact, de venir briser ce match, de donner une leçon à ces trois clowns, mais Mister Anderson n'a pas compris que tout cela n'était que du business, qu'il n'y avait rien de personnel, que c'est le business qui fait ça et rien d'autre. Alors s'entêtant il est venu lors du premier Uprising, durant le Main Event, il est venu briser le cours du match en portant un Mic Check à Danielson, mon adversaire du soir. C'est pour cette raison que Mister Anderson ou Kennedy est, et restera un lutteur de second zone. Parce qu'il s'entête à tout prendre trop à coeur, tout est business, chaque acte, chaque match ou chaque parole tout ça c'est que du business. Et la leçon, le bottage de cul que je vais te donner ce lundi. Tout ça c'est que du business et une occasion de prouver à ce futur adversaire encore inconnu, qu'il ne fait pas le poids contre la plus grande superstar de toute l'histoire du catch : the Game, the King of Kings, the Celebral Assassin : Triple H.



RIC FLAIR — Fais tout de même attention à toi, c'est quand même the Intercontinental Champion, doublé d'un asshole, tu devrais faire attention à toi, tout de même Hunter. Je connais bien cette enflure. Wooo !

Bien avisé, les conseils de Papy Flair.

TRIPLE H  — Je te remercie du conseil, Naitch. Je sais à qui j'ai à faire, je sais que c'est un salopard de première et qu'il va bien entendu essayer de me la mettre à l'envers. Mais il ne sait pas que je ne suis pas comme tous les autres lutteurs, il pourra essayer une fois mais il regrettera très vite quand je lui ferai bouffer son micro et que je lui briserai tous ces os. Il aura juste le temps de gueuler dans son micro, avant de goûter à mon Pedigree et à coups ravageurs. C'est bien la seule chose qu'il sache faire et il doive faire surtout pour que les gens remarquent son existence, c'est qu'il gueule qu'il est. Moi, je n'ai pas jamais eu besoin d'agir ainsi. Pourquoi ? Parce que les gens savent qui je suis, les gens me reconnaissent au premier regard. Il est incapable de s'imposer, que ce soit dans son passé ou ici, il est toujours resté au bas de l'échelle.

RIC FLAIR — Il est quand anciennement US Champion, vainqueur d'un Money in the Bank, et puis surtout il est ici l'Intercontinental Champion, il est parvenu à s'imposer. Wooo !

TRIPLE H  — Hormis son titre mondial obtenu à la TNA, qui s'explique par la qualité médiocre des lutteurs qui compose le roster d'Impact, Kenneth a été incapable de glaner les titres majeurs, il a été incapable même de s'imposer à la WWE, ici il en est de même. Il se cantonne aux titres mineurs, qu'importe qu'il soit Intercontinental Champion, dans deux semaines je serai le champion d'Uprising. Et là, une nouvelle ère commencera, celle du Roi des Rois, celle du dirtiest player in the game today, oui je suis un salaud. Je brise des chevilles, je casse des nuques et je m'impose parce que je domine, et que personne n'est capable de me contredire. Et pas même Kenneth.

T'as vu comme il fait peur, Hunter et pourtant il ose pas la voix.

TRIPLE H  — Parlons en de son nom, Kennedy puis Anderson, pourquoi Kennedy dans un premier temps, plutôt qu'Anderson, cette grande gueule a voulu jouer les lèche botte avec Vince. Il a voulu se faire bien voir, mais malheureusement ce fût un échec. Parce que Vince ne se laisse pas berner par de simples supercheries comme celle-ci. Il a vu un lutteur sans talent, incapable de porter la fédération sur les épaules. J'ai porté la WWE, de la tête et des épaules. Je m'y suis imposé, j'ai réussi. D'ailleurs partout ou je passe, je réussis. Je ne connais pas l'échec, je suis pas Kenneth, je suis un joyau et un diamant, je suis le pur produit de cette industrie, je suis ce qu'il est en sorti de mieux, que peut dire Kenneth pour oser la comparaison avec moi ? Que peut-se vanter ce dernier d'avoir accompli que je n'ai pas fait ? J'ai vaincu les meilleurs, et même les plus nuls. Tout ça pour prouver que je reste le meilleur.

RIC FLAIR — Calm down, boy. Ton match n'est que lundi, je te sens déjà bouillant. En tout cas, Kenneth est un asshole comme je te le répète, sois vigilant.

TRIPLE H  — J'ai bien compris, je suis lassé de cette même phrase, je n'ai pas besoin d'être vigilant. Parce que personne ne m'a eu, tout est question de jeu. Life is a game, and I'm the Game. Je dicte les règles, j'impose le jeu et surtout, une chose essentielle que Kenneth va comprendre, que chaque lutteur va comprendre qu'à la fin du jeu, c'est constamment moi qui l'emporte. Et qui sort vainqueur du match. Mon adversaire ne fait pas le poids, que ce soit physiquement ou mentalement, il sait dans sa tête que je lui suis supérieur, je n'aurai aucun à le dominer à l'écraser comme on écrase une fourmi sur sa route. Rien ne peut me stopper, je suis sur la route de mon premier titre ici à l'Ultimate Wrestling Society. Tout lutteur qui se mettra sur ma route, ne sera qu'un obstacle que je le balayerai d'un coup. Rien ne me résistera, tout le monde pliera et se mettra à genoux face à mes coups, ils s'agenouilleront face à leur roi : Triple H. It's time to play the Game, and you're going to lose the game.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
UWS - Monday Night Uprising #2 - Triple H vs. Mister Anderson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Divers]Monday Night Raw annulé cette nuit !
» Jey Uso blessé suite à Monday Night RAW
» [TRIUMPH] Speed triple 1050
» LA TRIPLE COURONNE SPORT COMPACT BESTBUY
» Pédalier triple léger ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cabana of Rp'z :: Part of Roleplay :: Roleplay of Pra'-
Sauter vers: